Nurseries aquatiques : de nouvelles solutions pour la biodiversité

5 jours 2 heures ago
Des nurseries artificielles installées dans le port de Rouen pour préserver et encourager la biodiversité sur notre territoire. La Métropole Rouen Normandie, dans le cadre de sa politique en faveur de la biodiversité, a fait appel à la société Ecocean pour installer 20 nurseries artificielles appelées « Biohut® » sous les pontons du Port de plaisance de Rouen. Il s’agit d’habitats artificiels métalliques qui permettent de fournir des espaces de nourriture, de reproduction et de protection des juvéniles, pour les poissons de la Seine qui ne trouvent plus les habitats nécessaires du fait de la présence de berges artificialisées. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, Charlotte Goujon, Vice-présidente en charge de la transition écologique, santé, sécurité sanitaire et industrielle, et Hugo Langlois, Conseiller Métropolitain Délégué à l’Axe Seine et à la biodiversité : « Préserver et rétablir la biodiversité sur notre territoire est une de nos priorités. Nous sommes fiers d’y accueillir cette innovation qui va permettre, à défaut de pouvoir renaturer ces berges, d’offrir certaines fonctionnalités écologiques nécessaires au maintien ou au développement de la biodiversité aquatique (flore et faune) dans le port de Rouen. Cette expérimentation nous permettra d’assurer un suivi écologique des sites aménagés, pour en mesurer l’efficacité, afin de prévoir un éventuel déploiement sur d’autres sites métropolitains ou de l’Axe Seine soumis aux mêmes contraintes de marnage et batillage. Innover, analyser, tester des solutions : c’est le rôle d’une Métropole et nous sommes au rendez-vous. » Dans le cadre de sa politique en faveur de la biodiversité, la Métropole Rouen Normandie a mis en place une Charte de la Biodiversité, outil de concertation et d’animations réunissant tous les partenaires impliqués et engagés sur le territoire métropolitain dans des actions en faveur de la biodiversité. La fiche actions « Préserver et gérer les cours d'eau » prévoit notamment : d’expérimenter et déployer une végétalisation artificielle des berges "radeaux végétalisés"/gabions immergés » … La Métropole a donc lancé un marché pour la mise en place de structures immergées d’habitats artificiels, sous les pontons d’accostages des bateaux de plaisance du port de Rouen. L’enjeu est la réhabilitation, même modeste, de fonctions écologiques essentielles des écosystèmes aquatiques dégradés. Créée en 2003, la société Ecocean développe des solutions de restauration écologique en faveur des jeunes stades de vie des poissons et de la biodiversité associée. Avec des solutions éprouvées et fonctionnelles depuis maintenant 10 ans, Ecocean a pu aujourd’hui équiper plus de 53 ports à travers l’Europe et installer ainsi 5000 Biohut. Le procédé Biohut® vise à réhabiliter la fonction de nurserie au sein de la zone portuaire, en protégeant les post-larves et les jeunes recrues de la prédation, leur permettant ainsi d’atteindre la « taille refuge » et de contribuer efficacement à l’accroissement des populations de poissons adultes. La définition d’une nurserie n’est pas seulement un endroit où l’on voit beaucoup de jeunes poissons. Il faut aussi que ceux-ci trouvent une nourriture adaptée, qu’ils y restent pour grandir pour enfin, au travers de corridors écologiques, rejoindre les populations adultes dans leur habitat naturel. Grâce aux 20 Biohut sous ponton qui viennent d’être installées sur le port, les pontons redeviennent des refuges de biodiversité pour de nombreuses espèces aquatiques et permettent la transition des juvéniles vers l’extérieur du port. Ces habitats artificiels ont fait l’objet depuis 2012, de nombreux projets de validation à la fois technique et scientifique (mode de fixation, matériaux utilisés recyclables et recyclés, profondeurs des sites d’installation, logistique et moyens humains nécessaires…). Ainsi, l’efficacité écologique des Biohut a été étudiée et validée par l’Ifremer et le Centre de Recherche des Écosystèmes Marins de l’Université de Perpignan, notamment par le biais de 3 thèses. Les Biohut sont des structures légères (une vingtaine de kg en moyenne), composées de différents compartiments formant un ensemble tridimensionnel complexe. Un des compartiments est rempli de substrat naturel (coquilles d’huîtres recyclées) créant un formidable support au développement de la faune et flore fixées mais présentant également de nombreuses cachettes favorables à l’installation d’invertébrés et de poissons benthiques et/ou cryptiques. Ce compartiment « substrat » est entouré par un ou plusieurs compartiments vides, servant de zones anti-prédateurs grâce à un maillage adapté à la petite taille des juvéniles. C’est la combinaison de ces deux types de compartiments qui permet aux jeunes stades de grandir dans de bonnes conditions. La société Ecocean aura une mission de suivi écologique sur plusieurs années. Si cette expérimentation apporte des résultats convaincants, des installations similaires pourraient ensuite être déployées sur d’autres sites artificiels de l’estuaire de la Seine. Ce projet s’inscrit d’ailleurs dans le projet REPERE (Référentiel partagE sur les Priorités de restauration des fonctionnalitEs des milieux estuaRiEns de la vallée de Seine-Aval), porté par la DREAL de Normandie, avec l’appui scientifique du GIP Seine Aval. Ce projet est également soutenu par l’Agence de l’Eau Seine Normandie. Cette expérimentation servira également de support pédagogique pour présenter au public cette expérimentation et les premiers résultats après 6 mois de mise en place pour la prochaine Armada qui se déroulera du 8 au 18 juin prochain. Pour en savoir plus sur les Biohut

"Rendez-vous à l'atelier" : les artistes ouvrent leurs portes

1 semaine 3 jours ago
Les samedi 26 et dimanche 27 novembre, la Métropole organise "Rendez-vous à l'atelier". Plus de 100 artistes du territoire ouvrent gratuitement leurs ateliers au public. Après 10 années de succès, les Visites d’Ateliers d’Artistes, devenues biennale, évoluent. Nouveau nom, nouvelle date : « Rendez-vous à l’atelier », les 26 et 27 novembre. La Métropole relance ce temps fort au concept qui lui, reste inchangé : le temps d’un week-end, plus de 100 artistes du territoire ouvriront gratuitement leurs ateliers au public dans 26 communes de la Métropole. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie et Laurence Renou, Vice-Présidente en charge de la culture : « Qui n’a pas rêvé de pousser la porte d’un atelier d’artiste, de découvrir son univers, de pouvoir discuter de ses inspirations, de comprendre les techniques utilisées ? « Rendez-vous à l’atelier », c’est l’occasion, pour les habitants, de partir à la rencontre des artistes locaux et de témoigner du dynamisme de la création sur notre territoire. Consultez le programme, c’est riche, c’est varié, de la peinture à la céramique, et partez à la découverte des talents artistiques métropolitains ! » Du 26 au 27 novembre, plus de 100 artistes, peintres, sculpteurs, céramistes, photographes, ouvriront gratuitement leurs ateliers au public. Les Rendez-vous à l’atelier, devenus biennale dès 2020, sont destinés aux artistes amateurs et professionnels. Le souhait de la Métropole est de privilégier les rencontres et les échanges de qualité entre artistes et visiteurs, parfois peu habitués des galeries. Tout en proposant aux habitants du territoire de visiter des ateliers au sein de lieux qui peuvent être insolites. Certains artistes prévoient un accueil très chaleureux en proposant de partager un verre, des animations musicales, etc. Autre nouveauté cette année, des associations culturelles partenaires proposent des actions dans leurs communes : - Le collectif Bonz Enfants, 10 artistes normands professionnels, investiront la rue des Bons Enfants et la rue Cauchoise à Rouen et proposeront des événements artistiques tout au long du week-end. - L’association Citémômes, investira le Labo Victor Hugo à Rouen et proposera aux visiteurs d’accéder aux coulisses du projet Cathédrale(s), projet artistique, collaboratif et intergénérationnel. Ils pourront devenir acteur du projet pendant quelques minutes ou quelques heures en créant un pixel de tricot ou de papier, en trouvant un ou plusieurs pixels sur les puzzles géants, et voir les œuvres se créer. Programme complet

Giving Tuesday : 4 portraits de bénévoles engagés

1 semaine 4 jours ago
Victoria, Virginie, Romain et Corine mettent leur énergie au service de la solidarité. Découvrez leur témoignage, à l'occasion de Giving Tuesday, le 29 novembre, la journée mondiale qui célèbre et encourage la générosité et l'engagement. Giving Tuesday, c'est le jour du don et de la solidarité, célébré cette année le 29 novembre. Un mouvement international en réaction à des fêtes plus commerciales. L'occasion de mettre en avant ceux qui s'engagent. Victoria, Virginie, Romain et Corine ont choisi de donner de leur temps pour améliorer la vie de celles et ceux qui en ont le plus besoin. Découvrez leur témoignage.

Tri Act : triez, vous serez récompensé !

1 semaine 5 jours ago
Afin d'encourager le tri, la Métropole lance Tri Act sur l'application MonTri. Triez et scannez les emballages pour remporter des points convertibles en lots. Une expérimentation accessible aux habitants de Rouen. La Métropole Rouen Normandie a mis en place, en mars 2021, une application numérique gratuite dédiée à la gestion des déchets : MonTri. Disponible sur Android, Apple et en ligne, l’application accompagne les habitants dans les 71 communes métropolitaines. Ce lundi 21 novembre, MonTri se dote d’un nouveau module en phase d’expérimentation : Tri Act. En scannant leurs emballages au moment de les trier, les utilisateurs remportent des points, convertibles en lots. D’abord en test sur la ville de Rouen, le module développé par la Métropole Rouen Normandie, Paprec et Uzer, pourra être étendu au territoire dans un second temps. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, et Luce Pane, Vice-Présidente en charge de l’énergie, de la sobriété et des déchets : « Le tri sélectif progresse sur notre territoire mais nous devons faire mieux. Nous avons choisi de mettre à disposition des habitants un outil expérimental : plus vous triez, plus vous gagnez ! La ‘gamification’ prend une place grandissante dans notre société, avec des applications en matière de santé, d’écocitoyenneté... Nous avons choisi d’en faire un levier pour améliorer la propreté et notre environnement. » Afin d’améliorer les performances du tri sélectif sur le territoire, la Métropole Rouen Normandie a fait le choix de la ‘gamification’. Ludique et pédagogique, l’outil Tri Act encourage les trieurs à poursuivre leur engagement et vise également à donner envie aux non-trieurs d’adopter cette pratique essentielle. La Métropole Rouen Normandie est la première collectivité française à tester le dispositif Tri Act. Notre territoire n'est pas suffisamment performant en matière de tri des déchets recyclables. En 2021, la collecte de déchets recyclables (verre, autres déchets) n’atteignait que 69,1kg/an/habitant contre 81,9kg/an/habitant à l’échelle nationale en moyenne. Nos performances sont en deçà de plusieurs autres collectivités françaises. Par exemple Rennes, Nantes, Grenoble et Brest enregistrent de bien meilleurs résultats avec jusqu'à 98,2kg/an/habitant. Une expérimentation d’un an L’application est accessible seulement aux habitants de Rouen jusqu’au mois de mars, puis s’étendra à tous les habitants de la Métropole Rouen Normandie entre avril et septembre 2023. À  l’issue de cette période de test et selon les résultats de l’expérimentation, l’application pourra être pérennisée sur le territoire. Un fonctionnement simple en quatre étapes. Les utilisateurs sont invités à scanner le code-barre de l’emballage au moment de le trier. Dans un deuxième temps, au moment de déposer les emballages en bac de collecte, en sac ou en point d’apport volontaire, l’application invite à valider le dépôt par une photo. Cette étape permet de collecter des points. Enfin, les utilisateurs sont invités à convertir leurs points en récompenses : chèques cadeaux, de goodies éco-responsables, d’entrée au musée, etc...

La Forêt Monumentale : à vos projets !

1 semaine 6 jours ago
L’appel à créations est lancé pour la deuxième édition de la Forêt Monumentale, au sein de la forêt domaniale de Roumare, à Canteleu en 2024. Le retour de La Forêt Monumentale a été acté par le Conseil Métropolitain, au sein de la forêt domaniale de Roumare, à Canteleu en 2024. Porté par la Métropole Rouen Normandie, en collaboration avec l’Office National des Forêts, La Forêt Monumentale est un projet d’exposition d’art monumental, ouverte à toutes et tous. Première pierre de cette nouvelle édition : l’appel à créations vient d’être officiellement lancé ! Ce projet s’inscrit dans la dynamique de valorisation forestière de la Métropole et dans la candidature de Rouen au titre de Capitale Européenne de la Culture 2028. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, Laurence Renou, Vice-Présidente en charge de la culture, Charlotte Goujon, Vice-présidente en charge de la transition écologique, santé, sécurité sanitaire et industrielle, Christine de Cintré, Conseillère métropolitaine déléguée en charge du tourisme et de Rouen Capitale Européenne de la Culture 2028, et Mélanie Boulanger, Maire de Canteleu : « La première édition de La Forêt Monumentale ayant rencontré un grand succès, nous sommes ravis de proposer une deuxième édition aux habitants de la Métropole et aux visiteurs, en 2024, à Canteleu ! Cet événement s’intègrera dans la vaste armature de notre candidature pour devenir Capitale Européenne de la Culture en 2028. L’occasion de valoriser notre exceptionnel patrimoine forestier qui couvre 1/3 de notre territoire, d’inviter au retour à la nature tout en faisant une proposition culturelle populaire et originale. » Conçue comme une exposition d’œuvres grand format, écologiques et familiales, La Forêt Monumentale est un parcours unique de plusieurs kilomètres permettant aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir, en autonomie, les forêts du territoire métropolitain à travers le prisme artistique. La première édition de La Forêt Monumentale s’est déroulée de septembre 2019 à septembre 2021 en forêt Verte sur les communes de Bois- Guillaume, Mont-Saint-Aignan et Houppeville. La participation d’artistes du monde entier a assuré un rayonnement international et un retentissement notoire à la manifestation tant auprès des professionnels que des visiteurs. Au total, 401 projets venant du monde entier ont été proposés par des artistes plasticiens, designers et architectes de 28 pays. 400 000 visiteurs ont profité des treize œuvres éphémères créées et présentées pendant deux ans. Lancement d’un appel à création pour la deuxième édition Riche du succès de la première édition, la Métropole, en collaboration avec l’ONF, organise la deuxième édition de Forêt Monumentale qui aura lieu de juin 2024 à septembre 2026. Le lieu retenu est la forêt domaniale de Roumare, à Canteleu. Cette forêt a reçu le label "Forêt d'exception" en 2015, reconduit en 2022. Décerné par une comité national indépendant, ce label vise à récompenser les démarches d'excellence mises en œuvre dans des forêts domaniales emblématiques. L’événement participe de la candidature de Rouen au titre de Capitale Européenne de la Culture en accueillant des artistes du monde entier et en nouant des collaborations entre réseaux artistiques locaux, nationaux et internationaux. Un parcours de plus de 4 kilomètres a été identifié, permettant l’installation des œuvres et le cheminement des visiteurs. Il comprendra douze œuvres éphémères et une œuvre pérenne, nouveauté de cette deuxième édition. Ce parcours unique permet aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir avec un autre regard ce milieu naturel remarquable. Il nous invite à explorer dans une étendue boisée des œuvres imaginées par des plasticiens, paysagistes, artistes, designers et architectes qui s’immergent dans ces poumons verts et expérimentent d’autres formes de création. La Forêt Monumentale est l’opportunité d’explorer de nouvelles inspirations, et de nouveaux récits questionnant ainsi le rapport entre l’humain et la nature. Neuf des créations éphémères monumentales qui composeront le futur parcours vont être sélectionnées via un appel à créations lancé le lundi 21 novembre 2022. Celui-ci est ouvert à tous, professionnels et étudiants, nationaux et internationaux, de toutes disciplines du champ créatif : artistes, plasticiens, architectes, paysagistes, designers, performeurs, graphistes... La participation peut être individuelle ou collective. Les personnes souhaitant participer ont jusqu’au 27 février 2023 minuit pour déposer leur candidature en ligne. La deuxième édition proposera, en complément des neuf œuvres faisant l’objet d’un appel à candidature : - une œuvre d’un artiste de la République Tchèque, autre État qui accueillera une Capitale Européenne de la Culture en 2028 ; - une création contemporaine du territoire et ses futurs talents en proposant une œuvre réalisée en partenariat avec un établissement d’enseignement supérieur ; - une œuvre bio-sourcée permettant de valoriser une filière normande, en utilisant un matériau de construction local, naturel, sain et à faible empreinte carbone. Cet appel à créations est organisé en deux phases Première phase : pour y répondre, il sera demandé aux candidats souhaitant participer : - une esquisse d’intention de leur projet, - des références de leur production antérieure. Seuls les candidats sélectionnés par le comité technique pourront participer à la deuxième phase. Deuxième phase : les candidats sélectionnés (une vingtaine) bénéficieront d’un appui financier pour développer leur proposition dans le cadre d’un concours restreint et devront se rendre sur site pour visiter les lieux afin de pouvoir détailler leur projet correctement. La Métropole fixera deux dates de visite pendant le mois de mai 2023. Parmi la vingtaine de candidats sélectionnés ayant développé leur projet, un jury final choisira neuf participants invités à réaliser leur proposition. Calendrier prévisionnel PHASE 1 : APPEL À CANDIDATURES ➜ Lancement : 21 novembre 2022 ➜ Date limite de remise des candidatures : 27 février 2023, 12h00 AM (heure française) ➜ Mars/avril 2023 : comité de sélection. PHASE 2 : CONCOURS RESTREINT Seuls les candidats sélectionnés sont invités à concourir. ➜ Mai - octobre 2023 : période de développement du projet des artistes présélectionnés ➜ 23 Octobre 2023 : remise des propositions finalisées ➜ Novembre 2023 : réunion du jury et annonce des candidats retenus ➜ Entre novembre 2023 et juin 2024 : production des œuvres ➜ Juin 2024 : inauguration.

Conseil Métropolitain : sobriété et transition social-écologique

2 semaines 6 jours ago
Lors du conseil Métropolitain, lundi 14 novembre, la Métropole a fait le choix de concilier sobriété et préparation d'un avenir plus juste et respirable. Lundi 14 novembre, la Métropole a adopté des orientations budgétaires ambitieuses pour 2023, lors du Conseil Métropolitain. C’est dans un contexte nouveau de crise énergétique, rendant l’avenir incertain et impactant les habitants, les collectivités et les acteurs économiques, que la Métropole fait le choix d’ajuster son cap en conciliant l’impératif de transition social-écologique avec celui de sobriété. Les engagements pour la transition social-écologique sont maintenus, et un travail en profondeur est réalisé avec les acteurs du territoire pour activer collectivement les nouvelles politiques de sobriété. La Métropole s’engage par ailleurs pour l’implantation de l’entreprise Ebusco sur le territoire, à hauteur de 900 000€, soutient massivement la candidature Rouen Normandie 2028 - Capitale européenne de la Culture, et déploie près de 500 000€ à destination du CHU, en vue de l’acquisition de matériel de pointe en neurochirurgie. Enfin, la Métropole Rouen Normandie active son dispositif de solidarité internationale pour soutenir l’accès à l’eau potable à Moudéry, au Sénégal. Concilier la sobriété et la préparation d’un avenir plus juste et respirable, c’est possible. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie : "Nous adoptons ce jour des orientations budgétaires pour 2023, à savoir l’année de mi-mandat pour notre exécutif métropolitain. Ces orientations sont ambitieuses et confirment un haut niveau d’investissement, celui que nous avions défini lors de la présentation de notre plan pluriannuel d’investissement 2021-2026, lequel visait à refonder largement les ambitions de la Métropole Rouen Normandie, en définissant un nouveau cap : celui de la transition social-écologique. Nous affirmions alors que malgré un contexte incertain, celui de la Covid-19, notre établissement était en mesure d'agir pour la préparation d’un avenir plus juste et plus respirable. Nous pouvions le faire grâce à des finances saines et à une dette maîtrisée. Le contexte s’est depuis aggravé, avec l’apparition d’une crise énergétique et inflationniste dont on sait qu’elle a d’ores et déjà des conséquences immédiates et concrètes pour les habitants du territoire de la Métropole Rouen Normandie, ainsi que pour les acteurs économiques et publics, dont notre Établissement. La sobriété doit désormais être la mesure des choses. Face à la crise de l’énergie et à l’inflation, nous devons adapter notre fonctionnement et faire des choix, tout en maintenant le cap de la transition social-écologique, la préparation d’un avenir plus durable et plus désirable, la lutte contre les inégalités. C’est le sens des orientations budgétaires que nous définissons pour 2023 : concilier la sobriété et la préparation d’un avenir plus juste et respirable, c’est possible ! Nous apportons à l’occasion de ce conseil un soutien majeur à l’implantation de l’entreprise Ebusco à Cléon. Cette société néerlandaise produit des bus électriques et ambitionne d’être leader sur le marché européen. Nous débloquons 900 000 euros pour ce projet qui générera 150 emplois dans les deux premières années et 350 emplois directs. Une fois arrivée à un rythme de croisière, ce seront au total près de 500 bus qui sortiront des chaînes de production pour alimenter les marchés français et d’Europe du sud tels que l’Espagne ou encore l’Italie. Nous engageons par ailleurs 500 000 euros pour le CHU, en vue de l’acquisition d’un matériel d’imagerie de pointe en neurochirurgie, bâtissons notre candidature au titre de capitale européenne de la Culture 2028, dont le dépôt des dossiers est prévu au début de l’année 2023, et finançons un projet d’accès à l’eau potable à Moudéry, au Sénégal. La Métropole est à l’avant-garde de la préparation d’un avenir meilleur !" Conseil Métropolitain du 14 novembre 2022    

Laissez-vous charmer !

3 semaines 6 jours ago
Situé en forêt domaniale de Roumare, l'arboretum du Petit Charme rouvre ses portes le 10 novembre. Une opération de coupe sécuritaire a été nécessaire afin d'envisager un retour du public sur le site en toute sécurité. Cette opération a pu se dérouler à la fin du mois d'octobre, grâce au soutien financier de l'Union européenne et de la Région Normandie. Dans le même temps, une démonstration de chantier, ouverte au public, a été organisée pour faire découvrir les métiers de la filière bois. Le 22 octobre dernier, 200 visiteurs ont ainsi pu appréhender les étapes du cycle court du bois, depuis l'éhoupage-abattage d'un arbre jusqu'à la finition d'une planche, en passant par le débardage à cheval et mécanisé. Nature d'exception L'arboretum du Petit Charme, ouvert au public depuis 2010, est géré par l'Office National des Forêts et il est financé par la Métropole Rouen Normandie. Situé en forêt domaniale de Roumare (labellisée Forêt d'Exception depuis 2015), l'arboretum du Petit Charme permet d'observer 37 espèces d'arbres peu recensés dans nos contrées (érable à sucre, pin de Weymouth reconnaissable par ses cônes remarquables). Grâce à sa configuration particulière, cette parcelle clôturée, accueille aussi des centres aérés et des classes qui viennent y pratiquer des activités en toute sécurité. Un audio-guide, téléchargeable en ligne, offre des compléments d'information aux visiteurs les plus curieux. En savoir plus

Job dating : la régie eau-assainissement de la Métropole recrute

1 mois 1 semaine ago
Le 7 novembre prochain, la Métropole Rouen Normandie organise un job dating au 108. Au total, 25 emplois sont à pourvoir au sein de la régie eau et assainissement. Si un robinet fuit, rattrapez-le ! Et pour commencer, rendez-vous au 108, dans les locaux de la Métropole, pour participer au job dating qui se déroulera lundi 7 novembre de 9h à 18h. Sur place, vous pourrez rencontrer des agents de la régie eau-assainissement et des agents des ressources humaines pour exposer vos compétences et vos motivations et poser toutes les questions sur le détail des profils et des missions. Au total, 25 postes sont à pourvoir au sein des services de la Métropole Rouen Normandie. On recherche notamment des électromécaniciens, un responsable de la régie de curage, un chargé d’étude et de suivi des travaux des réseaux, un technicien recherche de fuites, des canalisateurs eau potable, des égoutiers... Si ces offres d'emploi vous intéressent, vous êtes les bienvenus au 108, sans rendez-vous. Il suffit de vous laissez guider par les eaux de la Seine pour remonter à la source de l'emploi ! Toutes les infos sur les postes, les missions et les profils Métropole Rouen Normandie - 108, allée François-Mitterrand (quai rive gauche).

Vacances : le point sur les travaux

1 mois 2 semaines ago
Des travaux sont programmés pendant les vacances de la Toussaint. Ils visent à améliorer le cadre de vie, la mobilité et l’attractivité au sein du territoire. Des déviations sont mises en place afin de maintenir des déplacements fluides pendant cette période. Les différents acteurs du territoire profitent d’un trafic moindre et d’une fréquentation des infrastructures routières réduite pendant les congés pour effectuer certains travaux. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie : « Nous continuons d'investir avec nos partenaires pour améliorer les mobilités : création de pistes cyclables, entretien des voies ferrées, raccordement du Pont Flaubert... S'ils génèrent souvent des nuisances que nous essayons de réduire en utilisant au mieux les périodes de congés scolaires, ces travaux sont indispensables. Parce que les modes de déplacement évoluent, nos infrastructures et nos services doivent aussi évoluer. » Réseau Express Vélo : aménagement du boulevard de l’Europe Dans le cadre de la réalisation du REV (Réseau Express Vélo), la Métropole, en collaboration avec la Ville de Rouen, réalise des travaux d’aménagements cyclables sur le boulevard de l’Europe. Ces travaux ont débuté le 12 septembre dernier et se dérouleront jusqu’au printemps 2023. Ils s’étendent sur l’ensemble de la rive Sud du boulevard de l’Europe entre l’avenue Jean-Rondeaux à l’Ouest et le pont de l’Europe à l’Est. Du 24 octobre au 10 novembre, l’accès au boulevard de l’Europe depuis le Carrefour de la prison (intersection avenue Jean-Rondeaux et Sud 3) sera fermé dans ce sens uniquement pour une nouvelle phase de travaux. Le boulevard sera également fermé dans ce même sens entre le carrefour et le rond-point des Harkis (exclu). La déviation principale pour les usagers venant du Sud passera par l’avenue de Caen qui rejoint le rond-point des Harkis et pour les usagers venant du Nord, par les quais hauts rive gauche. Cette fermeture s’accompagnera également d’une impossibilité d’accès vers la rue des Murs-Saint-Yon avec une déviation vers la rue Saint-Julien pour une durée de deux semaines. Raccordement du Pont Flaubert La DIRNO effectue les travaux liés au raccordement du Pont Flaubert vers la Sud 3. Débutant le 24 octobre, ces travaux devraient s’étendre jusqu’à la fin du mois de janvier 2023. La restriction de circulation est double combinant une réduction à 2 voies par sens sur le pont (au lieu de 3) dont la voie de gauche interdite aux poids lourds. Un impact sur la circulation est attendu depuis la sortie de l’A150 en provenance de Barentin, couplé à une réduction temporaire des voies de circulation sur la rue Nansen pendant la durée de la Foire Saint-Romain, du 21 octobre au 21 novembre (voie de droite affectée à l’entrée du parking de la foire). Plus d'infos Travaux de reprise des voies ferrées sur les berges de Seine SNCF Réseau opère des travaux de reprise des voies ferrées sur les berges de la Seine en rive droite, entre la trémie Boieldieu et le quai du Pré-aux-Loups. Ces travaux débuteront dans la nuit du 27 au 28 octobre, pour une durée de deux semaines, jusque dans la nuit du 14 au 15 novembre. Ces travaux impliqueront l’interdiction de circulation pour tous les poids lourds et véhicules hors gabarit (+ de 3,40m) sur les quais bas à partir de la bretelle dit de Harcourt. Pour les usagers concernés par les interdictions, il est fortement recommandé de prendre en amont le pont Flaubert ou le Pont Guillaume-le-Conquérant. À partir de la trémie Boieldieu, tous les véhicules seront interdits sur les quais bas en zone du chantier. Les automobilistes seront déviés via la trémie. Quant à eux, les quais bas piétons entre le pont corneille et le Pré-aux-Loups seront également interdits (sauf accès péniches). La continuité piétonne ne pourra donc se faire que via les quais hauts. Travaux de prolongement du réseau de chauffage urbain Des travaux sur le boulevard Charles-de-Gaulle à Petit-Quevilly et sur la rue Saint-Julien (à proximité de la place des chartreux) à Rouen vont débuter à partir de la fin du mois d’octobre. Le boulevard Charles-de-Gaulle sera mis en sens unique depuis la rue Foy en direction de la place des Chartreux, et la rue Saint-Julien depuis la place des Chartreux dans le même sens. La déviation du boulevard Charles-de-Gaulle se fera au Nord depuis la place Poterat via l’avenue Jean-Jaurès et la rue Foy, et au Sud depuis la place des Bruyères par l’avenue Stanislas-Girardin. La déviation de la rue Saint-Julien passera par les rues Pinel, Blanc, Gambetta puis le Boulevard du 11-Novembre. Au cours des mois de novembre et décembre, des travaux auront également lieu dans le quartier du Jardin des plantes, rue des Martyrs-de-la-Résistance dont l’impact est encore à l’étude. Les travaux de la rue Saint-Julien se termineront en début d’année 2023. Régénération de la couche de roulement TEOR et bus Des travaux sont menés sur les enrobés des voies de TEOR et bus : - rue d’Elbeuf, entre la rue Dufay et le boulevard de l’Europe, du 24 au 26 octobre, - À proximité de la station de TEOR École d’Architecture, route de Rouen entre la rue de la Côte et le giratoire barrière de Darnétal, la nuit du 26 au 27 octobre, - Aux abords de la station T2 Mairie de Déville et rues adjacentes, à Déville lès Rouen, la nuit du 2 au 3 novembre. Les automobilistes sont invités à consulter l’état du trafic en temps réel et à s’abonner aux alertes SMS gratuites et sans engagement qui informent en temps réel les automobilistes inscrits d’un incident majeur sur le réseau routier et par conséquent des solutions à privilégier.

ZFE-m : un million d'euros d'aides déjà versés

1 mois 3 semaines ago
La Métropole accompagne ses habitants dans le cadre de la mise en œuvre de la ZFE-m. Le montant des aides versées s'élève d'ores et déjà à un million d'euros. Afin d’accompagner le déploiement de la ZFE-m tout en veillant à son impact sur le pouvoir d’achat, la Métropole Rouen Normandie a souhaité accompagner ses habitants en leur proposant jusqu’à 4000€ d’aides à la conversion, avec un bonus de 25% (soit 5000€) pour les habitants des 13 communes concernées directement par la ZFE-m. Le montant global de ces aides distribuées par la Métropole vient d’atteindre le million d’euros. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement : « La Métropole a choisi, dans le cadre de la mise en place de la ZFE-m, d’accompagner financièrement et de manière massive les habitants pour passer à un moyen de transport moins polluant. Le dispositif est l'un des plus importants de France. Il connaît un succès réel, puisque plus d'un million d’euros d’aides ont été distribués à ce jour, en à peine quelques mois. Nous soutenons ainsi, concrètement, l’amélioration de la qualité de l’air, en parallèle du développement des transports en commun, des baisses des tarifs sur les abonnements mensuels et du gel des tarifs annuels, du covoiturage, des investissements pour l’accès au vélo et autres mobilités douces… ». Afin de déployer la ZFE-m tout en veillant à son impact sur le pouvoir d’achat, la Métropole Rouen Normandie accompagne : les très petites entreprises et les associations métropolitaines avec une aide pouvant atteindre 2 000 €. les ménages métropolitains en proposant jusqu’à 4 000€ d’aides, avec un bonus de 25% pour les habitants des 13 communes concernées directement par la ZFE-m (Amfreville-la-Mi-Voie, Bihorel, Bois-Guillaume, Bonsecours, Darnétal, Déville-lès-Rouen, Grand Quevilly, Le Mesnil-Esnard, Notre-Dame-de-Bondeville, Petit-Quevilly, Rouen, Saint-Léger-du-Bourg-Denis et Sotteville-lès-Rouen). Sous conditions et en fonction du revenu fiscal de référence, l’aide Métropolitaine vise à aider les personnes concernées par la ZFE-m à acquérir un véhicule moins polluant à moindre coût. Les habitants peuvent ainsi effectuer une demande pour: une opération de rétrofit (électrification d’un véhicule essence ou diesel). un remplacement d’un véhicule possédé depuis plus d’un an et détruit dont la 1ère immatriculation est antérieure au : 1er janvier 2006 pour une voiture, utilitaire léger essence - 1er janvier 2007 pour un deux roues, un tricycle ou quadricycle à moteur - 1er janvier 2011, pour une voiture, utilitaire léger diesel. la transition vers un autre mode de déplacement moins polluant : vélo électrique, vélo cargo… Si c’est un nouveau véhicule thermique, il doit obligatoirement posséder un certificat de qualité de l’air (Vignette Crit’Air) vert ou 1. (Les véhicules diesel ont à minima une vignette Crit’Air 2, donc sont non éligibles.) Retrouvez ici le formulaire pour la demande d’aide ainsi que le simulateur. Cette aide est ouverte aux particuliers, entreprises et associations domiciliés dans l’une des 71 communes de la Métropole Rouen Normandie. Les règlements d’aide ont été adoptés pour une durée de 3 ans. Ainsi pour les particuliers, le dispositif est ouvert jusqu’en juin 2025 (6 mois pour déposer sa demande avec une date de facture limite au 31/12/2024). Pour les personnes morales, le dispositif d’aide s’arrêtera au 30 juin 2024 (+ 6 mois pour déposer son dossier). L’aide financière de la Métropole est cumulable avec les aides de l’État (bonus écologique et prime à la conversion). Pour les personnes éligibles à la prime à la conversion de l’État, qui ont reçu l’aide financière de la Métropole et qui résident ou travaillent dans une communes composant la ZFE-m, l’État peut octroyer une aide supplémentaire : la surprime ZFE. Le cumul des aides de l’État et de la Métropole est plafonné à 80% du montant d’achat du nouveau véhicule ou de la modification du véhicule (rétrofit). Attention, certains critères d’éligibilités de l’État différent avec ceux de la Métropole, notamment les émissions de dioxyde de carbone (CO2). Pour rappel, la Métropole a également mis en place une mesure inédite en France : les transports en commun "gratuits" pendant 2 ans pour les personnes mettant leur véhicule au rebut. Concrètement, elle propose un abonnement annuel gratuit d'une durée d’un an, renouvelable une fois aux mêmes conditions, pour les habitants de la Métropole, les salariés travaillant dans le périmètre métropolitain ainsi que les étudiants appelés à s’y rendre régulièrement et souhaitant renoncer définitivement à un ancien véhicule. Cette incitation à la démotorisation est de nature à attirer de nouveaux usagers dans les transports en commun et à favoriser le report modal. Un outil pour visualiser toutes les aides complémentaires Les aides proposées par d’autres puissances publiques sont cumulables, dans la limite de 80% du coût total du véhicule acquis ou de la modification opérée. La Métropole Rouen Normandie, consciente de la complexité de lecture des différentes aides présentes, a mis en place un outil accessible à tous les habitants du territoire. Celui-ci permet de tester son éligibilité et estimer les aides de la Métropole et de l’Etat. Accessible à l’adresse suivante, la plateforme génère automatiquement une estimation des aides selon le profil de l’utilisateur : commune de résidence, revenu fiscal de référence, véhicule actuel, modification envisagée ou type de véhicule en cours d’achat. Aide du Département Seine-Maritime Sur des modalités proches de celles de l’aide Métropolitaine, le Département de la Seine-Maritime a mis en place un dispositif d’aides financières, jusqu’à 4 000 €, pour les personnes physiques résidant dans le département de la Seine-Maritime (en dehors de la Métropole Rouen Normandie) et travaillant dans la zone à faibles émissions mobilité. Aide de la Région Normandie Pour les entreprises, les associations, la Région Normandie a mis en place une aide à : l'acquisition ou location longue durée d’utilitaire léger à motorisation hydrogène, d’un taux de 25% du montant hors taxe du véhicule, plafonné à 50 000 €par véhicule. l'acquisition ou location longue durée d’utilitaire léger à motorisation gaz naturel pour véhicules GNV/BioGNV, d’un montant forfaitaire de 1 500 € par véhicule, dans la limite de 5 véhicules par bénéficiaire. l'acquisition d’infrastructures de recharge pour véhicules à motorisation 100% électrique, gaz naturel pour véhicules, ou hydrogène. Les projets mixtes (multi-énergies) seront privilégiés. l’acquisition de vélos électriques dans le cadre d’une démarche innovante et collective : 25 % de la base éligible hors taxe dans la limite de 10 000 €. Aide de l’État L’État met en place trois aides, cumulables : la prime à la conversion : en échange de la mise au rebut d’un ancien véhicule, cette aide permet de financer l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion plus propre, à hauteur de 3000€ pour un véhicule thermique et 5000€ pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable (sous condition d’autonomie). Cette aide ne concerne que les véhicules non-soumis à un malus écologique. le bonus écologique:  ce dispositif permet de recevoir, sans condition de revenu, une aide à l'achat ou à la location d'un véhicule électrique ou hydrogène neuf ou d'occasion ou d'un véhicule hybride rechargeable neuf, pour un maximum de 7000€. la surprime ZFE :  il existe une surprime plafonnée à 1 000 euros lorsque le bénéficiaire est éligible à la prime à la conversion, habite ou travaille dans une zone à faibles émissions (ZFE) et qu’il a bénéficié d’une aide similaire attribuée par une collectivité territoriale. (Les 3 conditions sont cumulatives) Les demandes sont à effectuer sur le site gouvernemental dédié à la prime à la conversion. Un seul site officiel pour obtenir la vignette Crit'Air (3,70€) Retrouvez toutes les infos sur la ZFE-m sur le site de la Métropole Rouen Normandie

Explorons les futurs

1 mois 4 semaines ago
Du 6 au 16 octobre, l'événement Capitale du Monde d'Après revient pour la troisième année consécutive. Un temps de débats et de rencontres pour imaginer et construire le monde de demain. La Métropole Rouen Normandie organise chaque automne un ensemble d’événements dédiés à la résilience du territoire, rassemblés sous la bannière « Rouen Métropole Capitale du Monde d’Après ». Du 6 au 16 octobre 2022, les parties prenantes du territoire pourront échanger sur les enjeux de demain à travers quatre temps forts : le salon des solutions durables, le Forum de la résilience, les 4 saisons du Parc, et une nouveauté cette année : Les journées de la Culture du Risque du 12 au 16 octobre. Un événement marquant rythmera par ailleurs cette 3e édition, intégré au Forum de la résilience : Rouen Seine Normande 2028 proposera une croisière itinérante le long de la Seine ! Durant dix jours, la péniche Bali prendra le temps de sillonner ses méandres à la recherche de nos « communs ». Une occasion de s’intéresser aux liens qui unissent le fleuve et les territoires qui le bordent et à ceux qui lient l’Homme et la Nature. La Métropole et ses partenaires se mobilisent pour faire du territoire une Capitale du Monde d’Après ! Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen : « La construction du monde de demain commence aujourd’hui. Comme chaque année, la Métropole Rouen Normandie organise une série d’événements dédiés à sensibiliser, échanger et construire des solutions face aux enjeux de résilience. Cette année, la culture est au cœur de notre réflexion. Elle unit, elle ouvre des perspectives : elle est un outil de résilience, et participe déjà à créer un monde nouveau. C’est ainsi que nous embarquons collectivement vers Rouen-Normandie 2028 - Capitale Européenne de la Culture ! » La résilience, c’est la résistance à un choc, mais aussi son déplacement et son dépassement. Rouen a vécu un choc profond le 26 septembre 2019, bouleversant ses certitudes, interrompant momentanément le récit de sa métropolisation, interpellant un ADN industriel et portuaire, qui fît et fait toujours sa fierté. L’accident a agi comme un accélérateur. Depuis, des impulsions fortes ont été données à différentes échelles : montée en gamme des politiques de transition, culture du risque, renaturation, renforcement des coopérations sur l’Axe Seine, nouvelle concertation pour redessiner les équilibres d’un écoquartier qui fait le lien entre le centre-ville historique et les espaces industriels, écriture de la candidature de Rouen et de la vallée de la Seine au titre de Capitale Européenne de la Culture 2028 ... Le territoire se relève, l’histoire en train de s’écrire peut-elle être celle de sa résilience ? Du 6 au 16 octobre 2022, 4 temps forts rythmeront la 3e édition de Rouen Métropole, Capitale du Monde d’Après : le salon des solutions durables, le Forum de la résilience, les 4 saisons du Parc, et une nouveauté cette année : Les journées de la Culture et du Risque. Le salon des solutions durables Le 6 octobre, de 8h30 à 18h30, au Parc des Expositions, de nombreux stands et ateliers attendent les professionnels et les collectivités désireux d’accélérer leurs actions de transition sociale et environnementale. Après une version expérimentale en 2021, le salon prend de l’ampleur cette année (50 stands et des ateliers toute la journée), faisant de cet événement un salon professionnel d’ampleur à destination des acteurs économiques et des collectivités. Le thème à l’honneur sera la rénovation énergétique, particulièrement d’actualité dans le contexte de crise de l’énergie que nous connaissons. En séance d’ouverture, Abdelkrim Marchani, Vice-Président de la Métropole Rouen Normandie, présentera les initiatives de la collectivité en matière de transition écologique. Benoît Lebot, membre de la compagnie Negawatt, livrera ensuite sa vision de la transition énergétique, les solutions existantes, ainsi que les enjeux pour notre territoire et ses acteurs. Le salon, comme en 2021, sera également l’occasion de mettre en lumière les acteurs économiques engagés COP21 (entreprises, artisans ou commerçants et membres du parcours numérique responsable). Programme complet et inscriptions. Le forum de la résilience Les 6 et 7 octobre, au Pavillon des Transitions H2O, la Métropole Rouen Normandie propose un cycle de conférences et de tables rondes, en partenariat avec Le Monde, POPSU (Plateforme d’Observation des Projets et Stratégies Urbaines) et Rouen Seine Normande 2028. Avec la culture comme thématique centrale, à l’occasion de la candidature de Rouen au titre de Capitale Européenne de la Culture 2028, ce sont divers sujets sur la transition environnementale qui seront abordés : rôle des villes, Convention de Faro, droits du fleuve… Et ne manquez pas les événements proposés sur la péniche Bali, face au Pavillon (ponton Jean-Ango), notamment « la croisière au fil de l’eau » et le show du philosophe Gilles Vervisch « êtes-vous sûr d’avoir raison ? ». Dans le cadre du Forum de la résilience, l’association Rouen Seine Normnde 2028 propose par ailleurs une croisière itinérante le long de la Seine. Durant 10 jours, la péniche Bali prendra le temps de sillonner ses méandres à la recherche de nos « communs ». Une occasion de s’intéresser aux liens qui unissent le fleuve et les territoires qui le bordent et à ceux qui lient l’Homme et la Nature. Ce voyage s’inscrit pleinement dans le cadre de la candidature de la ville de Rouen au titre de Capitale européenne de la culture et est organisée en partenariat avec l’association Alternat et Dans le sens de barge. Par ailleurs un atelier participatif de grande ampleur visera à inventer avec les habitants le chemin de la transition vers une métropole décarbonée à l’horizon 2050, l’Atelier des imaginaires, le jeudi 6 octobre à partir de 14h. Le journal Le Monde est partenaire du Forum et organise, propose et anime les conférences « Refroidir la planète : par où commencent les villes » (jeudi 6 octobre – 18h/20h15) et « Comment le fleuve réinvente la/les villes ? » (vendredi 7 octobre –17h/19h). La plateforme POPSU, qui rassemble une large communauté composée de 2 000 professionnels de la ville impliqués dans un réseau national, est également partenaire de l’événement, en aidant et conseillant la Métropole Rouen Normandie. Un séminaire organisé le jeudi 6 octobre (10h/12h) interrogera les objets et apports d’une nouvelle collaboration entre le POPSU et la métropole rouennaise permettant de travailler les « chemins de transition » du territoire et ses multiples dimensions. Programme complet et inscriptions. Les 4 saisons du Parc L’édition automnale des 4 saisons du Parc propose une série d’animations, les 15 et 16 octobre, au Parc Naturel urbain du Champ des Bruyères. Ces deux journées visent à sensibiliser à l’environnement, à l’alimentation saine et locale et au jardinage durable, par l’intermédiaire d’ateliers, de chantiers participatifs et de visites dédiés à un public familial. Programme complet et inscriptions. Les Journées de la Culture du Risque Du 12 au 16 octobre, la Métropole Rouen Normandie et ses partenaires (État, SDIS76, communes, associations…) proposent : • Un village d’animations au Pavillon des Transitions, du 12 au 14 octobre, • Une table-ronde d’experts internationaux sur les risques industriels, le 13 octobre, • Des animations dans les communes, des visites de sites industriels… jusqu’au 16 octobre. Ces animations visent à découvrir et comprendre les risques industriels et naturels et connaître les bons comportements en cas d’événements majeurs. Un événement organisé dans le cadre de la journée nationale « Tous résilients face aux risques ». Programme complet et inscriptions.    

Réseau Astuce : plus de 10% d'augmentation de fréquentation

1 mois 4 semaines ago
Après seulement un mois de mise en place, le nouveau Réseau Astuce donne des résultat encourageants, avec près de 10% d’augmentation de la fréquentation. De nouvelles lignes, des modifications d’itinéraires, de meilleures correspondances, des zones d’emplois et de loisirs mieux desservies... : la Métropole Rouen Normandie a déployé à la rentrée 2022 un plan massif de renforcement du réseau de transports. Un investissement supplémentaire de 10 millions d’euros par an, pour 10% d’offre de transports supplémentaires ! C’est ainsi un réseau entièrement repensé qui a vu le jour, prenant en compte les mutations de la mobilité en cours sur le territoire. Ce sont aussi de grandes nouveautés, qui étaient très attendues par les habitants : la nouvelle ligne F9 à haut niveau de service entre Rouen et Elbeuf, la création des lignes 10 et F8 reliant la Vallée du Cailly et le plateau Nord, deux nouvelles lignes 14 et 15 sur le plateau Est. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole Rouen Normandie, et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement : « Avec près de 10% d’augmentation de sa fréquentation en seulement un mois de mise en place, le nouveau réseau fonctionne bien. Les mobilités changent, et nous avons conscience qu’une solution unique ne peut pas convenir à tous. C’est pourquoi en parallèle de cet effort sur les transports en commun, nous avons mis l’accent sur le vélo, le covoiturage, ainsi que sur les aides à la conversion du parc automobile. Pour le pouvoir d’achat, pour la lutte contre le changement climatique, nous mobilisons tous les leviers. » Le réseau enregistre une fréquentation de près de 10% plus importante qu’à la même date l’an dernier, soit 400 000 voyages supplémentaires sur le mois de septembre 2022 par rapport au mois de septembre 2021. Ce premier bilan encourageant montre que le nouveau réseau Astuce rencontre les besoins et les attentes des voyageurs. À rappeler néanmoins qu’un réseau de transports met deux ans à arriver à maturité après sa création. Il faudra donc attendre 2024 pour un bilan représentatif des usages. Par ailleurs, le service Klaxit a enregistré en septembre 2022 une fréquentation record, en hausse de 70%, soit 53 000 trajets en un mois. Les services de transports, complémentaires, affichent tous des indicateurs encourageants pour cette rentrée 2022. La liaison Elbeuf Rouen avec la ligne F9 : la plus forte progression. La nouvelle ligne F9, qui remplace la ligne 32 pour relier Rouen et Elbeuf, enregistre une hausse de fréquentation de 30%. Ce sont 600 voyages supplémentaires par jour sur cette ligne à forte fréquence. La ligne F9 bénéficie d’une fréquence renforcée avec un passage toutes les 10 minutes en heure de pointe et toutes les 15 minutes en heure creuse en semaine. Elle relie Elbeuf au centre-ville de Rouen en passant par Grand-Couronne et Grand Quevilly. Elle circule du lundi au mercredi de 5h15 à 21h, du jeudi au samedi jusqu’à minuit et le dimanche jusqu’à 21h. Le secteur d’Elbeuf et les villes avoisinantes, ainsi que la deuxième couronne de la rive gauche, enregistrent une hausse de 11% de fréquentation des transports par rapport au mois de septembre 2021. Cette importante hausse est due non seulement à l’arrivée de la ligne F9, mais également à d’autres nouveautés sur le secteur : - La nouvelle ligne Elbeuf-La Bouille (ligne G), desservant les communes d’Orival, Grand-Couronne et Moulineaux, - L’extension de la zone 1 Allobus (Oissel, Orival, Elbeuf). Les lignes historiques Fast rencontrent un succès sans précédent. Les lignes historiques Fast maintiennent leur progression, avec des parcours adaptés et des fréquences renforcées dans le cadre de la recomposition du réseau Astuce. Les lignes F1, F2, F3, F4, F5 et F7 enregistrent une hausse de 23% de leur fréquentation suite à la mise en place du nouveau réseau. Plateau Nord : des usages en progression Les usages sont en hausse de 9% par rapport à l’année précédente sur le secteur du plateau Nord. En cause, les déplacements facilités par la recomposition du réseau Astuce, avec en particulier : - La création de la ligne Fast F8 et de la ligne 10 reliant la Vallée du Cailly au plateau Nord, - La ligne Fast F7 permettant la liaison directe avec le campus de Mont-Saint-Aignan, la rive gauche et le métro, - Le renforcement de la ligne T1 aux heures de pointe, - La fusion de la ligne 5 avec la ligne 11 et le renforcement de cette dernière. Des voyages plus fréquents sur le plateau Est La fréquentation du réseau Astuce sur le plateau Est est en hausse de 4% suite à la mise en place de la nouvelle structure du réseau. Avec deux nouvelles lignes 14 et 15 pour relier Darnétal, le plateau Est et le centre-ville de Rouen, les transports en commun se substituent peu à peu à un usage prédominant de la voiture.

Concilier sobriété et transition social-écologique : le nouveau cap de la Métropole

2 mois ago
La Métropole Rouen Normandie a adopté ce lundi 3 octobre 2022 un ensemble de mesures fortes, massivement destinées à lutter contre la crise énergétique. Plan de sobriété, déploiement de 13 M€ à destination des communes pour les soutenir face à l’inflation, engagement de 1,6 M€ pour la rénovation énergétique d’environ 900 logements sociaux, partenariat avec ‘Urbenpact’, réseau européen pour amplifier la transition écologique et énergétique… La Métropole déploie par ailleurs un dispositif inédit en France : les transports en commun seront ‘gratuits’ pendant 2 ans pour les personnes mettant au rebut leur véhicule. Sur le front de la Santé, le Conseil a dressé le bilan de l’année 2022 : l’action métropolitaine fut sans équivalent par rapport aux années précédentes. En matière de solidarité, la Métropole s’engage durablement pour devenir Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée, soutient 6 associations sportives pour favoriser la pratique sportive des personnes en situation de handicap, et expérimente des aides pour l’accès au logement de personnes réfugiées. Enfin, le Conseil métropolitain acte le retour de Forêt monumentale à Canteleu en 2024 et vote des investissements conséquents pour soutenir des projets portés par les communes. La Métropole ajuste son cap : concilier sobriété et transition social-écologique.   Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie : « La sobriété doit désormais être la mesure des choses. Face à la crise de l’énergie et à l’inflation, nous devons adapter notre fonctionnement et faire des choix, avec courage et lucidité, en ne lâchant rien de ce qui fonde notre engagement et ce pourquoi nous avons été élus : la transition social-écologique, la préparation d’un avenir plus durable et plus désirable, la lutte contre les inégalités. À notre initiative, nous réunissons à l’échelle de la Métropole un Conseil de défense énergétique, associant tous les niveaux de puissance publique (État, Région, Département), les représentants du monde économique et commerçant, les énergéticiens, les principaux bailleurs sociaux, des représentants du monde associatif et citoyen… La réponse à la crise doit être coordonnée et transversale. Nous prenons nos responsabilités. Un Plan de sobriété va être déployé. 13 M€ vont être engagés à destination des communes dans le cadre de la Dotation de solidarité communautaire, que nous augmentons en 2022. 1,6 M€ seront débloqués pour lutter contre les passoires thermiques, notamment pour améliorer l’isolation de près de 900 logements sociaux. Nous inscrivons par ailleurs nos politiques publiques en matière de transition écologique et énergétique dans une dimension européenne, en consolidant notre partenariat avec le réseau ‘Urbenpact’. Nous votons une mesure inédite en France : les personnes mettant au rebut leur véhicule profiteront ‘gratuitement’ des transports en commun pendant… 2 ans ! Sur le front de la Santé, nous dressons un bilan sans précédent en matière d’investissements. Après la crise Covid et des années de constrictions budgétaires, nous le devons à nos établissements, à nos personnels soignants et non soignants, ainsi qu’aux patients. Nous nous engageons durablement pour devenir Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée, soutenons l’accès au logement de personnes réfugiées et finançons des équipements pour favoriser la pratique sportive de personnes en situation de handicap. Nous tenons fermement le cap de la solidarité. Nous avons enfin une nouvelle particulièrement réjouissante : Forêt Monumentale revient en 2024, à Canteleu ! Cette proposition s’intègrera dans la vaste armature de notre candidature pour devenir Capitale Européenne de la Culture en 2028. Embarquons collectivement dans cette belle aventure ! » En savoir plus

Nuit blanche à Rouen

2 mois ago
Pour la première fois, Rouen participe à l'événement culturel parisien Nuit Blanche. À découvrir le samedi 1er octobre à l'Aître Saint-Maclou et dans d'autres lieux culturels. Pour les 20 ans de Nuit Blanche, l'événement culturel parisien remonte le fil de la Seine vers la mer et s'étend pour la première fois à Rouen et Le Havre. Une concrétisation de l'Axe Seine. Samedi 1er octobre, de 18h à 2h du matin, la nuit est dédiée à la culture. Un événement gratuit. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, et Edouard Philippe, Maire du Havre, Président de le Havre Seine Métropole : « La Seine, qui nous relie, fait de nos territoires un espace unifié, avec des destins liés. Nous avons choisi de nous associer dans la mise en place de cet événement culturel d’ampleur. Cette première édition de Nuit Blanche sur les territoires havrais et rouennais participe à la création d’une culture commune entre Paris, Rouen et le Havre, le long du fleuve. C’est le récit commun de l’Axe Seine qui s’écrit. » Le programme Speculum, the garden of early delights du collectif SMACK Triptyque numérique monumental SMACK est un collectif d’artistes néerlandais formé par Tom Mejidam, Thorn Snels et Béla Zsigmond. Leurs œuvres digitales sont conçues à partir d’une imagerie 3D qu’ils génèrent. Speculum est une interprétation digitale et monumentale du Jardin des délices de Jérôme Bosch. Les deux panneaux latéraux, Eden et Hell, illustrent des scènes contrastées, voire dystopiques, animées d’êtres composites effrayants et loufoques ; quant à l’écran central, Paradise, il plonge dans la luxure, les tentations et les excès de la vie terrestre. Ces trois univers mutants sont autant de miroirs exacerbés aux reflets acides, interrogeant notre relation à l’autre et aux technologies. Cette actualisation de l'œuvre de Bosch rend possible une relecture des récits mythologiques et religieux spéculant sur la vie après la mort. Une autre réalité très actuelle est à entrevoir ici, celle de nos vies sur les réseaux sociaux, ou encore celle promise par le Métaverse, sa cryptomonnaie, ses NFT et son paradis virtuel. Speculum - The garden of Earthly Delights est présenté dans la cour de l'Aître Saint-Maclou à Rouen. 19h-2h du matin, en continu. Plus d'infos À l’Aître, vous aurez aussi toute la nuit pour admirer deux expositions : L’un tout contre l’autre, à l’épreuve du monde et Collection Automne et verre. Tentativa de esgotamento, Daniel Blaufuks, Centre Photographique Rouen Normandie Depuis 2009, l’artiste Daniel Blaufuks (Lisbonne, 1963) photographie inlassablement un coin de sa cuisine et les micro-événements qui l’habitent, au gré des jours, des pluies d’été et des soleils d’automne. Sa série, intitulée Tentativa de esgotamento, est un écho lisboète à la Tentative d’épuisement d’un lieu parisien entreprise par Georges Perec. 15, rue de la Chaîne, Rouen, 18h30-21h30 Plus d’infos Grande tablée de lancement, Maison de l'architecture de Normandie - Le Forum Vous resterez bien dîner ? Et le Forum se transforme en tablée, le temps d’un repas, des tables, des chaises, pour passer un moment ensemble. Juste pour passer un moment ensemble… Ce projet à la croisée des chemins entre gastronomie, architecture et pratiques artistiques s’inscrit particulièrement dans la dynamique portée, au travers du Réseau des Villes Créatives de l’UNESCO, par la ville de Rouen, désignée depuis 2021 Ville Créative UNESCO Gastronomie. 48, rue Victor-Hugo, Rouen, 18h30-22h Plus d’infos Le Havre : Island of Foam de Stéphanie Luning Sculpture de mousse monumentale Stéphanie Lüning est une artiste allemande qui sculpte la mousse dans l'espace public. Prenant la piazza Beaubourg pour le canevas de ses compositions aléatoires, Stéphanie Lüning active des couleurs en volume en générant une épaisse mousse qui sort curieusement des bouches d'aération du Centre Pompidou. Les Foam Actions de l'artiste constituent une série d'installations performatives, éphémères et in situ, l'artiste déterminant les couleurs en fonction du cadre. Ces montages de mousse multicolore qui se déversent et dévalent la pente de la place en modifiant le paysage, voire désacralisent ce lieu qu'elles envahissent. Les colorants utilisés pour cette installation sont naturels. Le contact direct avec la mousse colorée peut occasionner des colorations temporaires des vêtements et de la peau.      

La Métropole constitue un Conseil de Défense Énergétique

2 mois 2 semaines ago
Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, va réunir le 30 septembre prochain un Conseil de Défense Énergétique. À l’échelle de la Métropole Rouen Normandie, ce conseil réunira tous les niveaux de puissance publique (État, Région, Département), les représentants du monde économique et commerçant, les énergéticiens, les principaux bailleurs sociaux, des représentant du monde associatif et citoyen… « La Première Ministre a fait des annonces importantes et inquiétantes hier, explique Nicolas Mayer-Rossignol. La crise énergétique que nous vivons depuis plusieurs mois déjà va probablement encore s’aggraver. Elle devrait durer. Les prix de l’énergie explosent. Plus que jamais, l’heure est à la sobriété. Comme nous l’avons fait en 2020 pour la crise sanitaire, nous devons coordonner une réponse à l’échelle de tous les acteurs du territoire. Elle doit être efficace, exemplaire et juste sur le plan social. Nous sommes l’une des, si ce n’est la première collectivité de France à mettre en place un tel Conseil. On se bat, on ne lâche rien : nous le devons à nos concitoyens. » Ce Conseil de Défense Énergétique permettra de : - Faire le point sur l’évolution de la situation au niveau local : ressources, consommation, et les conséquences des indicateurs relevés, - Mesurer les difficultés économiques subies par toutes les parties-prenantes du territoire : particuliers, commerces, entreprises locales, associations… - Examiner des initiatives à prendre pour pallier les dérèglements économiques, - Veiller à ce que tous les habitants, acteurs économiques et associatifs du territoire bénéficient d’une information suffisante concernant les dispositifs d’accompagnement existants, - Interpeller l’État sur les mesures de soutien indispensables à notre territoire.

À vélo et en cargo !

2 mois 3 semaines ago
Vendredi 16 septembre, dès 17h, la Métropole et Guidoline vous invitent à un rassemblement vélo, sur la prairie Saint-Sever à Rouen. La Métropole et Guidoline organisent vendredi 16 septembre, à partir de 17h, un rassemblement de vélos et de vélos-cargos, sur les quais bas rive gauche à Rouen, entre les ponts Boieldieu et Pierre-Corneille. L’occasion d’échanger sur la pratique du vélo, essayer un vélo à assistance électrique (VAE) ou un vélo-cargo et vous informer sur Lovélo, le service de location longue durée de vélos de la Métropole. Des défis et challenges vous attendent également sur place. Un moment convivial ouvert à tous les possesseurs de vélos et aux curieux qui désirent tester tous ces engins.   AU PROGRAMME Goûter et apéritif convivial dès 17h30 Apéritif bucolique et pique-nique sorti de la sacoche. Petite restauration sur place. Moment d’échange sur votre pratique du vélo au quotidien. Balade à vélo sur les quais de Seine > Baptêmes à vélo-cargo : triporteur et bi-porteur. > Rencontres avec des utilisateurs de vélos-cargos. > Tests de vélos-cargos. Faites-vous votre propre idée de l’utilisation que vous pourriez en avoir en ville. Essai de vélos à assistance électrique > Vélo-station Lovélo, la solution de location longue durée de vélos de la Métropole. Défis et challenges > Sur des parcours balisés, course de lenteur, épreuves de conduite de vélos chargés... Stand de révision/réglage vélo > Guidoline sera disponible pour un avis mécanique ou vous assister pour de menus réglages de votre vélo. Fin du rassemblement à 21h30

Moutons au jardin

2 mois 3 semaines ago
Olivier Cousson a crée l'association Moutontond à Roncherolles-sur-le-Vivier, lauréate de l'appel à projets agricoles de la Métropole. Olivier Cousson pratique l’éco-pâturage depuis plusieurs années. « Il y a presque quatre ans, j’ai créé l’association Moutontond à Roncherolles-sur-le-Vivier. L’idée est de proposer des moutons pour entretenir les jardins. Un plan de pâturage est mis en place en fonction du terrain : nombre de bêtes, périodicité, matériel, clôture... ». En hiver, une centaine de brebis, 85 agneaux et quelques béliers occupent un terrain de sept hectares à Roncherolles-sur-le-Vivier. Le reste du temps ils sont accueillis sur une quarantaine de sites en rotation : des vergers partagés, jardins de particuliers, ceux des adhérents, des maisons de retraite ou même des lycées. « Le lycée Galilée à Franqueville-Saint-Pierre accueille six brebis. Des lycéens gèrent l’enclos et les animaux. Cette année, il y a eu quatre naissances ». L’association intervient également dans les écoles maternelles, primaires et des centres de loisirs pour expliquer l’écopâturage. « Une dizaine de moutons sont installés sur une parcelle de l’écoquartier Flaubert à Rouen, afin d’éviter le développement d’espèces exotiques envahissantes. Les animaux restent dans cette prairie jusqu’en octobre ». Grâce à la subvention de l’appel à projets lauréats agricoles, l’association va investir dans un logiciel de suivi. “Une sorte de carte géographique pour savoir en temps réel où se trouvent les animaux. Nous allons avoir aussi besoin d’un abri mobile pour dix animaux afin de les déplacer d’un jardin à l’autre. Tous les mois, les moutons doivent changer de lieu pour varier leur alimentation”.  contact@moutontond.fr  Plus d'infos

"On ne lâche rien sur nos engagements !"

3 mois ago
À l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, vendredi 2 septembre, Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole a dressé le bilan des mesures engagées tout en précisant les perspectives de son action à venir. Dans un contexte socio-économique très difficile, impacté par les conséquences de la guerre en Ukraine, la hausse de l’inflation et des coûts de l’énergie, Nicolas Mayer-Rossignol maintient le cap de ses engagements en faveur de la transition sociale et écologique. Il a précisé quelques axes forts de sa feuille de route pour les prochains mois. Mobilité La rentrée 2022 reste marquée par une augmentation majeure de l’offre de transports en commun sur le réseau Astuce. Plus de lignes, plus efficaces associées à un gel des tarifs de transports et une prolongation de la baisse des tarifs des abonnements mensuels, pour plus de justice sociale. Dans le même temps, la Métropole reste le premier territoire de France en matière de covoiturage tandis que le service de location longue durée Lovélo enregistre plus de 1100 contrats depuis sa création en 2021. “Mais cela n’est pas suffisant. Nous allons développer davantage de pistes cyclables avec bientôt la réalisation d’une piste bidirectionnelle entre le pont de l’Europe et l’avenue Jean-Rondeaux. Il y aura aussi la sécurisation de la voie cyclable montante, rue Jeanne d’Arc à Rouen. Et encore, la construction de nouveaux parkings relais en lien avec la mise en œuvre de la ZFE. Enfin, nous allons initier la création de plus 300 bornes de recharge pour les véhicules électriques dans les années à venir.” La Métropole Rouen Normandie poursuit par ailleurs ses objectifs ambitieux en matière de décarbonation des transports en commun : 50% de bus à faibles émissions, et 100% pour les TEOR d’ici 2026 ! Sobriété énergétique “La situation est périlleuse aussi bien pour les particuliers, les entreprises et les équipements publics. Notre objectif est d’agir conjointement sur la rénovation et la sobriété en misant notamment sur l’autoconsommation et la production d’énergie renouvelable.” Dans cette perspective, la Métropole proposera prochainement une aide destinée aux particuliers afin qu’ils puissent s’équiper d’un kit photovoltaïque. De quoi faire baisser la facture à la fin du mois. Parce “la sobriété doit rimer avec l’exemplarité”, Nicolas Mayer-Rossignol présentera aussi un plan de sobriété lors de l’assemblée plénière programmée début octobre. “La Métropole et les communes qui le souhaitent s’engageront alors à limiter l’éclairage public.” Dans un autre registre, la Métropole envisage de faire baisser la température dans les bâtiments publics. “Un degré de moins dans les 600 bâtiments de la Ville de Rouen équivaut à 15 000€ d’économie par jour”, précise Nicolas Mayer-Rossignol. “Sur tous ces sujets de la sobriété énergétique et de la gestion de l’eau, nous souhaitons accentuer la communication et la pédagogie à l’adresse du grand public et des acteurs économiques.” Justice sociale Pour la Métropole, préparer l’avenir demeure indissociable de la défense du pouvoir d’achat. Dans le cadre de la mise en œuvre de la ZFE, la Métropole propose un soutien financier parmi les plus élevés en France. 40M€ d’aides pour le remplacement et la conversion des voitures anciennes. Aucune autre agglomération de taille comparable n’a fait autant. “Le Département de la Seine-Maritime nous soutient dans cette démarche en apportant sa contribution aux Seinomarins qui sont amenés à à se déplacer dans la ZFE. Nous regrettons que le Département de l’Eure n’en fasse pas autant. La Région Normandie aurait aussi les moyens d’agir sur les tarifs des voyages en train. Elle demeure silencieuse jusqu’à présent.” De son côté, la Métropole Rouen Normandie va plus loin. “Une expérimentation inédite en France sera bientôt soumise au vote en assemblée plénière. Chaque personne qui décidera de mettre son véhicule au rebut bénéficiera des transports gratuits sur tout le réseau de la Métropole pendant deux ans.” Rouen Capitale Enfin, au chapitre des grands événements à venir pour les mois à venir, Nicolas Mayer-Rossignol a relevé deux grands rendez-vous. “La plus grande ambition pour cette année, c’est la candidature au titre de capitale européenne de la culture 2028. On y va pour gagner et nous avons nos chances. Notre positionnement c’est de réconcilier la nature et l’humain, la science et l’industrie. Et nous estimons que la culture peut être une bonne manière de réconcilier ces valeurs et ces savoirs. C’est ce qui rend notre projet à la fois original à l’échelle d’un territoire entre Vernon-Giverny et Le Havre et pertinent pour l’ensemble des habitants.” La comédienne Karin Viard fait partie des dernières personnalités à rejoindre le groupe des parrains et marraines qui soutiennent cette candidature. Au fil de la Seine toujours, la prochaine édition de l’Armada en 2023 “promet de connaître un grand succès au vu des records de fréquentation touristique que Rouen a connu lors de cet été 2022.”

La Métropole, capitale des mobilités de demain

3 mois 1 semaine ago
Dès la rentrée, la Métropole Rouen Normandie consolide son offre de transports pour proposer des modes de déplacement performants et complémentaires, au service de l’attractivité du territoire et respectueux de l’environnement, de la santé et du pouvoir d’achat des habitants. Forte de son engagement à une conversion 100% énergies renouvelables à l’horizon 2050, la Métropole met en œuvre des politiques publiques ambitieuses pour favoriser une mobilité sobre et efficiente. En ville, 40% des trajets quotidiens parcourus en voiture font moins de 3 km , et ils sont deux fois plus polluants en milieu urbain qu’hors agglomération. 25 millions de personnes sont affectées par le bruit des transports, dont 9 millions à un seuil critique, et l’on dénombre 2 600  décès par an, en Normandie, directement imputables à la pollution atmosphérique. La Métropole Rouen Normandie s’engage aujourd’hui pour proposer des transports qui préserveront demain, à parts égales : La santé L’environnement Le pouvoir d’achat Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen, Président de la Métropole Rouen Normandie, et Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement : « La mobilité est un droit, et il est de notre devoir de donner à chacune et chacun la possibilité de se déplacer tout en contribuant à construire activement le monde de demain. Nous voulons proposer une mobilité à la fois respectueuse de la santé, de l’environnement, et du pouvoir d’achat, et qui ne fait pour autant aucune concession sur son efficacité. Le rapport aux déplacements évolue. Nos concitoyens attendent aujourd’hui un service complet, intermodal : des modes de déplacement qui s’adaptent à leurs problématiques et besoins, pas l’inverse. Les dérèglements que nous vivons sont pérennes : crise écologique, crise économique. La mobilité est le levier clef permettant d’agir à la fois sur le front du climat et de la justice sociale. » Toutes les infos

ZFE-m de la Métropole : le périmètre des 13 communes est défini

3 mois 3 semaines ago
Le Président de la Métropole Rouen Normandie a pris un arrêté définissant les communes concernées par la Zone à Faibles Émissions- Mobilité (ZFE-m). Destiné à améliorer la qualité de l’air sur le territoire, la ZFE-m sera effective 24h/24 et 7j/7 sur ces 13 communes. Mise en place le 3 janvier 2022 pour les véhicules utilitaires légers et les poids lourds, la ZFE-m sera étendue à tous les véhicules motorisés au 1er septembre 2022. Ceux-ci devront alors présenter une vignette Crit’Air 0, 1, 2 ou 3 pour se rendre sur le périmètre de la ZFE-m. Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, Cyrille Moreau, Vice-Président en charge des transports, des mobilités d’avenir et des modes actifs de déplacement et Marie Atinault, Vice-présidente en charge des transitions et innovations écologiques : « La loi impose la mise en place d’une ZFE-m sur notre territoire comme sur l’ensemble des grandes agglomérations de France. La crise écologique a déjà un impact considérable sur la qualité de vie et la santé de nos concitoyens. Il faut agir. Nous mettons donc en œuvre la loi de la République, mais en y ajoutant de nombreuses mesures locales d’accompagnement, d’exemption et de soutien aux plus vulnérables d’entre nous : aides à la conversion des véhicules pour près de 40M€, développement des transports en commun, baisse des tarifs des abonnements mensuels et gel des tarifs 2022/2023 malgré l’inflation, financement du covoiturage, accès au vélo et autres mobilités douces... Aucune autre agglomération de France ne met en place un régime d’aides d’une telle ampleur pour accompagner cette transition social-écologique. » Le périmètre de la ZFE-m sera composé de 13 communes au 1er septembre 2022 : Amfreville-la-Mi-Voie, Bihorel, Bois-Guillaume, Bonsecours, Darnétal, Déville-lès-Rouen, Le Grand-Quevilly, Le Mesnil-Esnard, Notre-Dame-de-Bondeville, Le Petit-Quevilly, Rouen, Saint-Léger-du-Bourg-Denis, Sotteville-lès-Rouen. Une période pédagogique est prévue du 1er septembre 2022 au 1er mars 2023. Pendant cette période, il est recommandé aux autorités responsables de la police (les maires pour la police municipale par exemple) de donner consigne que les contrôles effectués conduisent à des explications, un rappel à l’ordre si nécessaire et à un accompagnement sans sanction immédiate automatique des usagers. Pour rappel, les automobilistes ne présentant pas de vignette Crit’Air ou circulant avec une vignette 4 et 5 encourent une contravention de 68 euros avec un véhicule léger ou de 135 euros avec un bus, un autocar ou un poids lourd. Afin d’accompagner le déploiement de la ZFE-m tout en veillant à son impact sur le pouvoir d’achat, la Métropole Rouen Normandie, le Département et l’Etat proposent des aides et des primes à la conversion. Consultez les aides proposées.   La Métropole Rouen Normandie a également mis en place un simulateur d’aides pour consulter son éligibilité aux différents dispositifs  
Vérifié
7 mois 4 semaines ago
S'abonner à Flux Métropole Rouen Normandie