Métropole Rouen Normandie

Un peu d'histoire
L'histoire de Berville sur Seine se reflète dans l'eau de la Seine

Patrimoine religieux et culturel

On trouve trace de l'Eglise de Berville sur Seine dans un écrit de 1172 sous le nom de « Sancte Maria de Bervilla »Sa localisation est inconnue mais elle devait se trouver à la place de l'édifice actuel datant du XVème et XVIème siècle. L'église est placée sous la protection de la Vierge et de Saint Lubin .Au fil du temps le second patron de la paroisse est devenu le plus usité si bien qu'aujourd'hui on parle de l'Eglise Saint Lubin de Berville sur Seine.L'église actuelle est donc composée de deux parties le chœur en pierres blanches date du XVème et XVIème siècle, la partie de briques et de pierres ainsi que le clocher datent de 1868 et l'on doit le projet à un architecte rouennais : Charles Barre En 1876 un ouragan dévasta la Presqu'île et endommagea le clocher.
 
Eglise

L'église (tiré d'un document réalisé lors d'une Randonnée du Patrimoine en 2008)
 
L'église Sainte Marie de Berville sur Seine a été reconstruite en deux périodes :
- Le chœur à la fin du XVème siècle
- La nef au début du XVIème siècle
 

Au XIIème ,le patronage a été donné par Guillaume des Authieux et par l'impératrice Mathilde au prieuré de Bonne Nouvelle de Rouen. Autrefois, un pèlerinage se faisait à Saint Lubin.

Le chœur a été bâti en pierres et la nef en briques et pierres, ce qui en fait son originalité.
De beaux graffitis de bateaux sont visibles sur les murs extérieurs.
Un nouveau clocher a été construit au XIXème devant l'entrée de la nef. Le clocher précédent datant du XVème se trouvait entre le chœur et la nef, il était décoré de plomb formant des chevrons et des blasons sur la croix.

L'intérieur présente surtout de beaux vitraux classés, monuments historiques depuis 1935.
Dans le chœur, les vitraux datent environ de 1470 et présentent beaucoup de similitudes avec certains vitraux de la cathédrale de Rouen provenant de l'atelier Guillaume Barbe.

vitraux

La baie centrale présente le Christ en croix entre la Vierge Marie et Saint Jean. A remarquer aussi les inscriptions dans la bordure des vêtements, les angelots tenant des instruments et les blasons de Robert Osmont et de Thomasse Mustel, seigneurs de Berville sur Seine depuis 1447 et morts en 1485 :

Osmont : « D'argent au chevron de sable accompané de 3 étoiles du même »
Mustel : « De gueules semé de fleurs de lys d'or à la bande d'azur encagé de 3 herses d'or »

Au mur Nord, les vitraux représentent :
- Dans la baie 1 : Ste Anne et l'éducation de la vierge Marie
- Dans la double baie3 : St Denis de Paris portant sa tête coupée
- Sur le tympan de la double baie 3 : des angelots et la Sainte face

Au mur Sud, les vitraux des baies 2 et 4 ont disparu, sauf les petits anges sur tympan de la baie 4.

Dans la nef, les vitraux datent environ de 1514 - 1525.

Au mur Nord, la double baie 5 présente :
- à droite Ste Anne et l'éducation de la vierge Marie avec la donatrice et ses filles
- à gauche, St Jacques de Compostelle tenant le bourdon des pèlerins, avec le donateur et son fils avec le blason de Nicolas ou de Jacques Osmont, seigneurs de Berville.
La double baie 7 conserve seulement une Trinité, des anges et un bateau de pêche au tympan

L'Abbé Cochet avait remarqué les fragments d'une « pêche miraculeuse » en 1871, qui aurait peut-être été placé à cet endroit.

vitraux

La double baie 9 montre à droite St Jean Baptiste avec l'agneau sur le livre, « Jahel » et à gauche St Lubin, évêque de Chartres, au-dessus des fragments d'une charité de St Martin, avec inscription de « 1514 » et de « Thoumasse ».

Au mur Sud, la double baie 6 conserve à droite St Damien proposant un pot à onguent à un enfant malade et son frère St Côme disparu pouvait occuper la baie gauche. Au tympan, le blason entouré d'angelots représente la famille Chuffes du fief du Pont d'Anneville : « d'hermines à la bande sable, chargée de 3 molettes d'éperons d'or »

La double baie 8 montre seulement une Trinité et des anges au tympan.
La double baie 10 conserve un tympan avec des pampres de vigne
Dans le chœur, les deux autels latéraux étaient dédiés à St Firmin et à St Saire. Des carreaux émaillés sont décorés d'une ancre cantonnée de 4 roses, en jaune sur fond rouge.

A droite de l'autel, une double piscine- crédence permettait de rejeter l'eau utilisée pendant les messes.

Au sol, une dalle funéraire de Henry Decaux et de Marie Delivet relate leur inhumation en 1592 et en 1612. Une litre funéraire de veuve, sur un écu en losange, de Marie de Planterose, avec une cordelière et longue bande noire du XVIIIème est visible dans le chœur.

Une autre litre funéraire de son mari, François de Brévedent de Sahurs, seigneur de Berville est marquée dans la nef.
Au fond de la nef, les statues de St Pierre et de St Jacques de compostelle sont encore polychromées.

chapelle

La Chapelle Saint Joseph
 
La Chapelle Saint Joseph a été construite par Mr Joseph Piquefeu dans son domaine de l'Isle le Roy. On y trouve au-dessus de la porte l'inscription de « 1719 ».
A 1m1O au-dessus du seuil de la porte, une autre inscription de « 1740 » montrait autrefois le niveau d'une grande inondation.

Le 14 juin 1721 , Joseph Piquefeu, auditeur en la Cour des Comptes et fils de Pierre Piquefeu, conseiller du roi , constitue une rente de 2.200 livres et fait installer un chapelain, recevant 100 livres par an, à charge de dire deux messes basses chaque semaine le dimanche et le lundi à 8 heures du matin. Son héritage sera continué par son gendre Jean Harel de 1781 à 1787.

De 1721 à 1755, Antoine Salmon est chapelain, suivi par Jacques Aubé de 1755 à 1764, François Rivière de 1764 à 1781, Samuel Trubel de 1781 à 1787 et Marie-Paul Le Poulletier de Montenant depuis 1787.
En 2008, grâce à l'action conjointe de Charles Crette de Palluel, son propriétaire, de l'entreprise Cemex, de la Fondation du Patrimoine et de la commune, la chapelle a été restaurée et se laisse admirer depuis la route de Duclair à Rouen un peu avant le passage de la Fontaine !

Patrimoine civil

Le bâtiment mairie – école est l'œuvre de l'architecte rouennais Armand Lequeux. Il est construit sur le modèle de l'architecture civile de la Troisième République : deux ailes latérales, la classe à droite et la mairie à gauche. Le centre de l'édifice servant de logement de fonction.
C'est Charles Darcel qui fit don à la commune du terrain. L'école de Berville sur Seine ouvrit le 1er octobre 1891. Le premier enseignant fut M. Lucien Duchossoy Cette mairie – école fut inaugurée le 22 septembre 1892. Après rénovation complète en 2004, une nouvelle inauguration eut lieu le 6 octobre 2007 à 11 heures.
 
monument

Monument aux morts


Le monument est l'œuvre du marbrier duclairois Roussel. C'est une stèle , simple , surmontée d'une croix de guerre. Situé devant l'église son inauguration eut lieu le 13 mars 1921